News

La consommation de cannabis en Ontario, la conduite en forte hausse : sondage de CAMH

La consommation de cannabis en Ontario est à la hausse : enquête de CAMH Alors qu’Ottawa s’apprête à légaliser la marijuana à des fins récréatives l’année prochaine, les chercheurs surveillent de près l’utilisation de la soi-disant herbe démoniaque, qui a connu une tendance constante à la hausse au cours des deux dernières décennies.

 

En Ontario, par exemple, un sondage publié mercredi par le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) a révélé cette année-là que la consommation de cannabis avait pratiquement doublé entre 1996 et 2015, passant d’environ 8 % à près de 15 % des répondants.

Des augmentations significatives ont été observées dans tous les groupes d’âge, mais particulièrement chez les 18 à 29 ans, la proportion de fumeurs de marijuana passant d’environ 18 % en 1996 à 38 % en 2015.

 

« Nous constatons également que la population consommatrice de cannabis vieillit également », a déclaré le scientifique principal Robert Mann, co-auteur du rapport CAMH Monitor sur la consommation de substances et l’état de santé mentale parmi un échantillon représentatif de plus de 5 000 adultes ontariens.

 

L’année dernière, 23 pour cent des consommateurs de marijuana étaient âgés de 50 ans et plus, soit un bond de huit fois depuis 1977, alors que seulement trois pour cent des consommateurs appartenaient à cette tranche d’âge.

 

Le CAMH Monitor est une collection de données d’enquêtes publiées tous les deux ans depuis près de quatre décennies, permettant aux chercheurs de suivre les tendances à long terme de la consommation d’alcool, de drogues et de tabac, ainsi que d’identifier les comportements problématiques liés aux troubles mentaux. santé au sein de la population de la province.

 

Une constatation particulièrement préoccupante est la proportion de répondants qui ont déclaré avoir pris le volant après avoir consommé du cannabis. Au cours des cinq dernières années, ce chiffre a doublé, passant à 3 % en 2015 contre 1,5 % en 2010.

 

A lot of people have the sense that cannabis does not impair your driving or that they’re able to compensate for the effects of cannabis on driving, » said Mann. « They think it’s not as dangerous as alcohol is, and maybe that they’re even safer drivers if they’re driving after cannabis use.